[Chronique] Attachment – Rainbow Rowell

Bon, voilà une catégorie d’article dont ça fait des années que je n’ai plus fait. Pourtant sur mon premier blog, j’en faisais régulièrement et j’aimais ça.

Et me voilà devant cette page presque blanche a tenter de trouver quelque chose à écrire alors que j’ai tout simplement aimé ce bouquin.

Bon, remettons-nous dans le contexte. Avant ce livre, cela faisait bien 5 ou 6 mois que j’ai eu une panne de lecture. Alors que ma PAL était – et est ! – bien fournie. Puis, en me promenant en librairie avec mon meilleur ami et ce livre était là, à me faire un coucou et me murmurer à l’oreille : « Prends-moi ! Ça fait un an que tu me cherches dans les librairies ! Prends-moi ! DO IT ! » Et faible que je suis, je l’ai acheté. Ce qui par la même occasion m’a sorti de ma panne de lecture.

Attachment, si comme moi, vous avez passé votre enfance dans les années 90’s, vous allez ressentir un élan de nostalgie. Après tout, ces années sont souvent qualifiées de cette manière. Un plaisir pour moi d’y retourner le temps de 475 pages et ce avec le regard d’un adulte de l’époque. Le passage à l’an 2000, je m’en souviens avec mes yeux d’enfant. C’était amusant de voir les calendriers changer de nombre. Les cours sur le changement de millénaire également, même si je me souviens qu’on nous a tapé le clou sur le fait qu’on changeait réellement de siècle qu’en 2001. Du coup, du haut de mes 9 ans à l’époque, je ne me souvenais pas qu’il y avait tant d’appréhension. Le bug de l’an 2000, pour moi c’était un mythe quand je l’ai appris. Par contre, je me souviens de ces gens qui se promenaient dans Paris en clamant la fin du monde. Un peu comme en 2012, je suppose. Et encore, cette année-là, j’en rigolais tellement.

Bref, dans ce roman de l’excellente Rainbow Rowell, on suit l’histoire de Lincoln, un homme de 28 ans qui est tout simplement adorable. Le genre de personne dont tu as envie de faire un énorme câlin. Un jeune homme qui se décide à arrêter (ou presque) les études et d’entrer dans la vie active en travaillant pour un journal en tant qu’agent de sécurité informatique. Ça, c’est sur le papier. Dans la pratique, sa seule tâche est de lire les mails des autres employés qui ont été signalé comme inadéquats à la déontologie. Si ces mails s’avèrent être vraiment contre l’éthique morale, il doit leur envoyé un mail d’avertissement et en avertir la sphère supérieure du journal. C’est ainsi qu’il va faire « connaissance » avec Beth et Jennifer, deux copines de bureau qui aiment bien discuter ensemble.

Pour les connaisseurs (et connaisseuse, salut les copines!), il n’y a plus besoin de parler de Rainbow Rowell. C’est autrice à vraiment une plume très agréable à lire. En plus de cela, ce que j’aime le plus c’est son univers dit « geek », « nerd » ou tout simplement, la pop-culture. Cet univers dans lequel je baigne. Pour les adeptes, dans ce bouquin, vous découvrirez les joies du JDR avec Lincoln qui participe à des campagnes de Donjons&Dragons, vous entendrez parler de Doom et d’autres jeu vidéo emblématique des années lumières du jeu vidéo.

Les livres de Rainbow sont des romances, oui. Mais pas ces romances « cucul la praline » où tout n’est que destin de rencontre, fleurs, papillons, paillettes et chansons d’amour. Bref, de l’artifice.

Non, ici, nous sommes plus dans l’authentique. Fait d’espoir, d’amour silencieux, de tentatives de flirt, de conquête et de déception… pour enfin refermer le livre avec un soupire de satisfaction. Comme au premier rendez-vous amoureux quand il s’est conclu sur un baiser. (soupire) Que c’est beau la nostalgie.

J’avoue que j’aurais beaucoup aimé avoir eu un petit copain comme Lincoln. Mon côté fleur bleue en aurait été comblé. À la place, je partage ma vie avec son antithèse, ou presque ^^ Pas aussi romantique, ou quand il essaie de l’être il en est comique. Mais, mon chéri n’a pas à envier la générosité de Lincoln.

Les dix derniers pourcents du livre m’ont mise dans un état de profonde « colère » envers l’auteur. Cette sensation de vouloir balancer le livre dans le jardin pour qu’il aille se faire voir et atterrir dans le poulailler du voisin, finir sa vie, picoré dû à un fumble* du dés du destin. Et vous, vous seriez là à le regarder agoniser en pensant que justice est faite. Mais vous ne le faite pas, parce qu’il reste encore des pages ! Et vous poursuivez. Et vous terminez votre lecture, en refermant le livre avec douceur, levez la tête vers le ciel et souriez. Voilà. C’est comme cela que cela devait terminer. Merci Jésus.

*Fumble : Échec critique. point de règle utilisé sous différentes formes dans de nombreux systèmes qui consiste, quand le résultat d’un jet de dé est très mauvais, à le considérer comme un échec catastrophique qui provoquera des conséquences plus graves qu’un échec normal. Les termes maladresse ou botch sont parfois employés, mais c’est le terme fumble qui est le plus utilisé.

En conclusion, dans mon précédent blog, ce que j’aimais faire c’était de proposer une boisson qui accompagnerait idéalement la lecture. Je me souviens avoir comparé une romance young adult avec un chocolat chaud recouvert de marshmallow à boire au coin d’un feu, emmitouflé d’un bon plaid en laine (de préférence avec de grosses mailles). Ici pour Attachment, malgré le nombre de bières et de café standard qu’on rencontre au fil des pages, je conseillerai – également – un chocolat chaud, avec une bonne dose de chantylle saupoudré de chocolat rappé finement. Tout cela pour métaphorer la douceur dans laquelle je suis retournée à la lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :